CP : Congrès des Jeunes Socialistes : « nous refusons d’être la génération sacrifiée ! »

Ce samedi 24 février, des dizaines de Jeunes socialistes se sont réunis, à Louvain-La-Neuve, à l’occasion de leur Congrès afin de tracer les lignes d’actions politiques et les réformes qu’ils souhaitent voir aboutir au cours des années à venir. A l’aube d’échéances électorales importantes, les Jeunes socialistes ont délivré un véritable plaidoyer pour un avenir socialement juste.

En présence du Président du Parti Socialiste (Elio Di Rupo), du Secrétaire général de la FGTB (Robert Vertenueil) et du Secrétaire général de Solidaris (Jean-Pascale Labille), les Jeunes socialistes ont ouvert leur congrès sur les projets de réformes internes qu’ils entendent mener au cours des deux années à venir : parité homme/femme au sein des organes dirigeants (conseil d’administration et bureau politique), finances transparentes, mission de formation et d’éveil politique de la jeunesse étaient au coeur des discussions.

Les Jeunes socialistes ont ensuite vigoureusement dénoncé les politiques économiques et sociales menées par le Gouvernement Michel qui condamne la jeunesse d’aujourd’hui et de demain à la précarité. Le dernier projet en date du Gouvernement visant à abaisser le salaire minimum des jeunes a été particulièrement critiqué. Ils sont également revenus sur la politique migratoire injuste et inacceptable mise en place par le Gouvernement.

Les Jeunes socialistes ont également adopté une série de projets politiques pour un avenir plus juste. Les Jeunes socialistes proposent une série d’alternatives crédibles qu’ils entendent défendre et porter à l’occasion des élections à venir. Parmi celles-ci, les Jeunes socialistes souhaitent imposer une taxation sur les robots, maitriser la révolution numérique en cours, redéfinir une politique migratoire digne et respectueuse du droit international et européen et mettre au coeur de la constitution le principe de la laïcité de l’Etat.

Pour Maximilien Lerat, Président des Jeunes socialistes, « Après des années de massacre sur les plans économiques et sociaux, après les affaires peu glorieuses qui ont touché le monde politique ces dernières années, il est temps pour les jeunes de reprendre leur destin en main. Les Jeunes socialistes n’acceptent pas la fatalité. Nous refusons d’être la génération sacrifiée. Au contraire, nous sommes la génération déterminée. Déterminée à changer les choses pour un avenir socialement plus juste qui offre de réelles perspectives à toutes et tous ».

Tous les communiqués de presse

Personne de contact

Dernières actualités

Voir tout

Revoir nos derniers Évènements

En savoir plus