Nous recrutons un.e coordinatreur/rice

Nous recrutons un.e coordinatreur/rice

DESCRIPTION DE L’ASSOCIATION

Avec ses quatorze fédérations régionales, ses nombreuses sections locales et ses milliers de membres, les Jeunes Socialistes regroupent dans une structure indépendante et démocratique la jeunesse progressiste et de gauche de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les militant.e.s contribuent à la formation à la vie politique de leurs pairs et organisent des activités dans le but de mobiliser et sensibiliser leurs concitoyen.ne.s sur des thématiques telles que la citoyenneté, l’emploi, l’écologie, l’éducation, etc.
Le MJS est une organisation de jeunesse agréée et subsidiée par la Fédération Wallonie Bruxelles. Actif au sein de l’Action commune Socialiste dont le PS, la FGTB, Solidaris, les Faucons Rouges et d’autres organisations, le MJS est une structure indépendante qui travaille pour et avec des jeunes âgé.e.s entre 16 et 30 ans.

FONCTION PRINCIPALE

Le/la Coordinateur/trice (H/F/X) conçoit et élabore le projet global de l’association, conformément aux orientations définies par les Instances décisionnelles. Il/elle assure également la gestion quotidienne de l’ASBL, dont la gestion du personnel et des tâches administratives. Enfin, il/elle représente l’ASBL auprès des institutions relatives à la jeunesse.

MISSIONS

  • Analyser la situation de l’Association et proposer des initiatives nécessaires pour le développement de l’association ;
  • Concevoir et réaliser des projets conformément aux orientations définies par les instances dirigeantes ;
  • Coordonner la réalisation de l’ensemble des projets des employé.e.s et bénévoles ;
  • Gérer les différentes obligations légales, réglementaires ou statutaires sous la responsabilité de l’organe de gestion ;
  • Connaitre les finalités, buts et missions de l’OJ et assurer la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation du plan quadriennal ;
  • Assister, sur demande, le conseil d’administration/l’organe d’administration dans l’implémentation opérationnelle des décisions de cet organe ;
  • Assister, sur demande, le/la président.e dans la préparation des réunions du conseil d’administration et de l’assemblée générale ;
  • Planifier annuellement les achats courants et d’investissement et gérer le matériel promotionnel.
  • Mettre en place les dispositifs de suivi financier et contractuel ;
  • Assurer la gestion administrative de la comptabilité (factures, plan financier par projet subsidié etc…)
  •  Pouvoir assurer la représentation de l’Association et les mandats relatifs à sa politique en Fédération Wallonie-Bruxelles;
  • Gérer et dynamiser l’équipe dans le cadre de ses missions ;
  • Garantir la qualité des projets et respecter l’objet social dans la réalisation ; 
  • Assurer toutes tâches liées aux ressources humaines.

 Profil Niveau d’études : Bachelier ou Master en sciences sociales (sociologie, psychologie, économie, management, science politique, histoire, communication, etc.), humaines ou droit.

  • Le/la candidat(e) doit avoir une expérience probante en gestion d’ASBL d’au moins deux ans.
  • Le/la candidat(e) doit avoir une expérience probante en gestion d’équipe multidisciplinaire d’au moins 4 personnes.
  • Le/la candidat (e) doit être une personne autonome, proactive. Cette fonction exige de la rigueur, de la précision, de la discrétion et le sens de l’organisation.
  • rédiger des documents, des synthèses critiques de réunions et de les exposer ;
  • Le/la candidat (e) doit savoir utiliser les logiciels du package Office ;
  • Le/la candidate(e) doit être capable de travailler en équipe et en autonomie.
  • Parfaite maîtrise de la langue française.
  • Permis de conduire (B) + véhicule ;
  • Adhésion aux valeurs de l’association.

ATOUTS

  • Expériences probante dans le secteur de la jeunesse, culturel ou de l’éducation permanente.
  • Expérience en gestion des ressources humaines.
  • Connaissances linguistiques : Anglais / Néerlandais.
  • Connaissances en graphisme et/ou montage de vidéos.

OFFRE

  • Contrat à durée indéterminée
  • A temps plein (38h/semaine)
  • Une fonction à responsabilité avec possibilité de développement personnel via des formations ;
  • Lieu de prestations situé idéalement au centre de Bruxelles, mais possibilité de déplacements fréquents ;
  • Horaires flexibles (horaires variables et possibilités de prestations les soirs et weekends) ;
  • Rémunération selon le barème CP 329.02
  • Pécule de vacances ;
  • Remboursement à 100% des frais de transport « domicile/travail » (en transports en commun).

PROCÉDURE DE CANDIDATURE

L’introduction de votre candidature doit être composée d’une lettre de motivation et d’un Curriculum vitae complet et actualisé au format PDF.
Elle doit être envoyée à l’attention de Anaïs Geudens, Présidente, par courriel à recrutements.mjs@gmail.com au plus tard le 17 juillet 2022 à 23h59. 
Seul-e-s les candidat-e-s qui répondent le mieux aux exigences de la fonction seront convié-e-s aux tests écrits et oraux.
Entrée en service :  Le plus rapidement possible et idéalement avant le 20 aout 2022

CONTACTS & RENSEIGNEMENTS

  • Téléphone : 0479731440
  • Courriel : secretariat@jeunes-socialistes.be 

Journée internationale de l’Europe

Journée internationale de l’Europe

Le 9 mai 1950, 5 ans après la deuxième Guerre Mondiale, Robert Schuman (1886-1963) à l’époque Ministre des Affaires étrangères, propose la création d’une organisation qui mettrait en commun les productions de charbon et d’acier.

Dans sa déclaration du 9 mai, Robert Schuman, appel à une unification des États européens en particulier entre la France et l’Allemagne. Dans ce but, le gouvernement propose de placer l’ensemble de la production Franco-Allemande de charbon et d’acier sous une Haute Autorité commune. L’idée derrière ce projet est la solidarité économique entre les pays, mais également la diminution du risque d’une troisième guerre mondiale.

Ainsi, le 18 mai, 1951, le Traité de Paris instituant la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) est signé.  Il marque l’interdépendance entre les États européens dans le domaine du charbon et de l’acier. Cette initiative a permis, d’apaiser les tensions, de dissiper le climat de méfiance post seconde Guerre Mondiale et de donner naissance à l’Union européenne que nous connaissons aujourd’hui.

Depuis sa création, plusieurs personnalités socialistes ont foulé et marqué l’institution européenne. C’est le cas de Paul Henri Spaak qui préside l’Assemblée consultative du Conseil de l’Europe de 1949 à 1951 avant de devenir président de l’Assemblée parlementaire de la CECA jusqu’en 1954. Tout au long de sa carrière, il prôna les biens faits des liens contraignants entre les pays pour garantir la paix et la stabilité. C’est à lui, entre autres, que nous devons les fondements de l’Union européenne que nous connaissons aujourd’hui au travers le Traité de Rome en 1957.

On peut également citer Eliane Vogel-Polsky, mère de l’Europe Sociale. Dans ces institutions largement dominées par des hommes, Eliane Vogel-Polsky a réussi à faire entendre sa voix pour valoriser et créditer le combat pour l’égalité hommes/femmes à l’échelle Européenne.

Sa lutte pour l’égalité des salaires commence en 1962 avec le report de la mise en application de l’article 119 du Traité de Rome, qui prévoyait l’application du principe d’égalité salariale. Pour elle, cet événement, est une violation du Traité de Rome et donc des principes et valeurs même de l’Europe. Elle part donc à la rencontre des travailleuses belge sous-rémunérées et les mobilise. Un peu partout en Belgique des grèves s’organisent et Eliane Vogel-Polsky monte son affaire jusque devant la Cour européenne de justice. Cette dernière, en 1976, reconnaît, dans l’arrêt Defrenne II, l’application immédiate (dans la mesure du possible) des propos énoncés dans l’article 119.

Grève du vendredi 29 avril à l’IATA

Grève du vendredi 29 avril à l’IATA

Ce vendredi 29 avril, les jeunes socialistes de la fédération du Brabant Wallon et de Namur se sont rendus à la grève lancée par les élèves de l’école technique de l’IATA en province de Namur pour soutenir l’action visant à remettre en question les différentes règles imposées par la direction.

Remise en contexte :

Le mardi 19 avril 2022, un collectif d’élève de l’école de l’IATA a décidé de lancer une grève pour donner suite à l’approbation de nouvelles règles vestimentaire adoptée par la direction. Suite à ça, Guillaume Ghesquière, coprésidents de la fédération du Brabant Wallon, a pris l’initiative de collaborer avec le collectif d’élève afin de pouvoir redynamiser l’action et rassembler un maximum de militants et syndicats.

Déroulement de l’action du vendredi 29 avril 2022

Organisé en collaboration avec les élèves de l’IATA, par le président de la fédération du Brabant Wallon, la grève a mis en avant la mauvaise gestion du cadre démocratique et la participation active des élèves au sein de leur établissement.

Durant cette grève, différentes organisations syndicales étaient présentes également afin de faire valoir les droits des élèves et promouvoir une école plus juste et égalitaire.

Dès lors, en tant que mouvement progressiste, les jeunes socialistes s’engagent à promouvoir les droits des élèves et feront au mieux pour que ceux-ci soient respectés par l’ensemble des établissements.

Communiqué de presse commun – Cordon sanitaire – Il s’agit d’un pas de plus vers un futur dont nous ne voulons pas.

Communiqué de presse commun – Cordon sanitaire – Il s’agit d’un pas de plus vers un futur dont nous ne voulons pas.

Jeudi 21 avril, le Président du Mouvement Réformateur, Georges-Louis Bouchez a franchi une ligne rouge en acceptant de débattre avec le Président du Vlaams Belang sur une chaîne de télévision publique flamande.

Le MR a pourtant signé en 2002, avec plusieurs partis politiques francophones, une Charte de la démocratie. Celle-ci faisait notamment suite à l’arrivée au second tour de Jean-Marie LePen (Front national, parti d’extrême droite) à l’élection présidentielle française.

En tant qu’organisations de jeunesses politiques attachées aux principes démocratiques, nous sommes inquiet·e·s d’observer que le cordon sanitaire appliqué aux partis d’extrêmes droites, tant dans la formation de gouvernements que dans l’espace médiatique, n’a pas été respecté par M. Bouchez à des fins questionnables. Nous savons pourtant l’importance et l’efficacité du cordon sanitaire pour faire barrage aux partis d’extrêmes droites.

Alors qu’un vote flamand sur cinq a été donné au Vlaams Belang aux dernières élections législatives, alors que l’extrême droite n’a jamais été aussi proche de gouverner en France, nous devons faire front contre ces extrêmes droites dangereuses, racistes et xénophobes.

En tant que jeunes Citoyen·ne·s Responsables Actifs·ves Critiques et Solidaires, nous observons avec inquiétude la banalisation croissante de l’extrême droite partout en Europe et en Belgique. La Fédération Wallonie-Bruxelles s’érige comme l’un des derniers remparts au milieu d’une Europe rongée par la montée de celle-ci. Nous nous devons de continuer à la combattre et non lui ouvrir la porte. Il ne s’agit pas simplement d’un passage télévisuel comme les autres. Il s’agit d’un pas de plus vers un futur dont nous ne voulons pas.

Nous, jeunes membres d’organisations de jeunesses politiques, réaffirmons notre attachement aux principes démocratiques, à la lutte contre les extrêmes droites, à l’antiracisme et au maintien du cordon sanitaire pour l’ensemble des personnalités et partis politiques francophones.Nous demandons au Mouvement Réformateur de réaffirmer sa position prise en 2002 dans cette charte de la démocratie.

Mouvement des Jeunes Socialistes
Génération Engagée
DéFI Jeunes
écolo j