Les actualités .

Les actualités

23 aoû

CP: Lier aide au développement et migration : Fausse bonne idée

Nous apprenons avec stupeur la proposition du MR relative au conditionnement de la coopération au développement en fonction d'accords de rapatriement de migrants en situation irrégulière, et cela accompagné de la menace de suspension de l'aide si les accords ne sont pas respectés.

Il est immoral de lier ces 2 problématiques de la sorte et cela relève d'une mauvaise foi intellectuelle ou d'un jeu de manipulation populiste.  Le lien peut paraitre évident pour certain.  Mais est-ce moral de réduire les aides aux populations restées sur place sous prétexte que quelques individus sont arrivés jusqu'ici ?  Ceux-là même qui ont affrontés les éléments ainsi que les barrières naturelles et construites pour trouver un peu de sécurité parmi nous, et bien souvent avec l'espoir d'aider les proches restés au pays. 

Serait-ce ça une politique humaniste ou progressiste d'après le MR ?

La politique du bâton et de la carotte est celle appliquée par le MR depuis toujours.  Hors il est ici complètement stupide de punir des populations locales en besoin d'aide sous prétexte que les plus débrouillards ou les moins malchanceux ont atteint le continent.

Nous tenons à rappeler que les politiques ayant pour but de gérer les flux migratoires en y associant des enjeux ou des conditionnements au développement sont immorales mais aussi vouées à l'échec.

Nous pensons que les seules voies efficaces pour réguler et normaliser les flux migratoires sont une répartition des richesses plus juste, la diminution de toutes les inégalités et la résolution des conflits.

Il est important de garder une distinction entre les instruments financiers destinés à la coopération au développement et ceux destinés à la gestion des flux migratoires entre pays membres et pays tiers. 

Nous tenons à affirmer l'importance des politiques en matière d'immigration et des politiques en  matière de coopération au développement et que les premières ne doivent pas être menées au détriment des secondes et inversement.

Nous tenons aussi à dénoncer cette instrumentalisation de la crainte associée au terrorisme comme argument pour lier ces 2 questions que sont l'immigration et l'aide au développement.

Pour nous l'internationalisme et plus particulièrement l'aide internationale est avant tout une question de solidarité entre états et entre individus et ne doit pas être soumis à un jeu de concurrence entre plus et moins méritants.

 

Mike JACQUEMART - Secrétaire International
jacquemart.m@gmail.com

Maxime FELON - Président
president@jeunes-socialistes.be