Les actualités .

Les actualités

23 aoû

CP: Levée du plafonnement des salaires pour les patrons d'entreprises publiques

Quelques mois seulement après une série de coupes budgétaires dans les services publiques, la NVA revient à la charge avec une proposition allant à l'encontre de toute logique et tout bon sens. Le député NVA Peter Dedecker a fait savoir dans Het Nieuwsblad la volonté de son parti de supprimer le plafonnement des salaires des patrons d'entreprises publiques.

Cette nouvelle vient seulement quelques mois après l'annonce de l'ajustement budgétaire dans lequel il était question de raboter (de manière plus que conséquente) la pension des employés du service public. Le non-respect des fonctionnaires atteint un nouveau stade, prouvant une fois de plus l'absence totale de gêne et de cohérence dans le chef de la NVA.

Le plafonnement des salaires des patrons d'entreprises publiques avait été, pour rappel, initié par le Ministre Jean-Pascal Labille (PS) alors en charge au fédéral des Entreprises publiques. Cette décision visait à plafonner à 650 000€ le salaire brut annuel de patron pour réduire l'inégalité croissante entre les patrons du public et leurs employés soumis au fil des années à de plus en plus de restrictions budgétaires.

Mais avant tout, la mesure permettait de recadrer le rôle de l'Etat et de ses services ; celui-ci n'a pas vocation à suivre la logique privée de course à l'enrichissement. Plafonner les salaires des patrons, c'était leurs rappeler leur fonction première de service aux citoyens. Nous n'avons jamais remis en cause les salaires plus élevés correspondants à des responsabilités professionnelles importantes et un niveau de compétence requis supérieur à la moyenne mais nous nous refusions à légitimer l'enrichissement disproportionné de quelques-uns sur les deniers publics de tous.

Les Jeunes Socialistes maintiennent fermement leur volonté de garder en place le plafonnement des salaires des patrons du public en ces temps dits d'efforts demandés à tous les citoyens mais également dans la logique générale du respect de la fonction publique comme tâche d'intérêt général. Nous devons mettre en garde contre cette politique délétère pour l'ensemble des entreprises publiques.

Que cherche réellement la NVA par cette proposition, si ce n'est renforcer toujours plus les tensions au sein des services publics d'une part, et de monter les citoyens contre ce qu'il leur reste d'entreprises appartenant à l'Etat ? Diviser pour mieux démanteler.

La NVA prouve une fois de plus que son projet sociétal est basé sur l'inégalité, en favorisant les plus nantis, tout en demandant toujours plus d'efforts à l'ensemble des travailleurs.

Avec à la clé la volonté, à peine camouflée, d'une libéralisation générale de tous les services encore garantis par la collectivité, l'Etat...

 

Samuel MOINY – Secrétaire politique

samuelmoiny96@hotmail.com

Maxime FELON – Président

president@jeunes-socialistes.be