Les actualités .

Les actualités

2 nov

CP: Des excuses, bitte!

Être commissaire européen, c’est se mettre au service de l’ensemble de la population européenne pour oeuvrer au bien commun de tous (ou du moins, on l’espérait). Être commissaire européen, c’est un peu renoncer à son appartenance nationale, pour devenir un citoyen de l’Union. Mais être commissaire européen, c’est surtout respecter un minimum les citoyens peu importe la région dont ils sont issus, et respecter leurs choix quand ceux-ci sont démocratiques.


Monsieur Oettinger, commissaire européen à l’économie et à la société numérique, a démontré une fois de plus qu’il ne répondait pas aux exigences et à la hauteur de sa fonction. Monsieur Oettinger s’est en effet feint de plusieurs commentaires à caractère raciste et méprisant lors d’un diner de gala organisé par la fédération patronale allemande. L’intéressé, certainement très fier de son trait d’humour, a ainsi déclaré qu’il était anormal « qu’une micro-région gérée par des communistes » puisse bloquer l’Europe (comprendre : la Région Wallonne), après s’être payé les interlocuteurs chinois auprès de l’Union Européenne en les qualifiant par des termes qui ne méritent même pas citation.


Monsieur Oettinger n’en est pas à son premier dérapage du genre, et à l’heure où les extrémistes montent à travers l’Europe, il est peut-être temps de se poser la question de la légitimité d’un tel personnage à la commission. Si Monsieur Juncker se permet de donner des leçons sur le système institutionnel belge, il ne serait pas vain qu’il s’interroge lui-même sur l’institution dont il a la charge. Si l’exercice démocratique qui a eu lieu en Belgique à l’occasion du CETA, a donné une mauvaise image de l’Union Européenne au reste du monde (d’après Monsieur Juncker toujours), qu’en est-il d’un commissaire insultant les interlocuteurs extérieurs par des propos racistes ? Quid de l’image de marque de l’Union ?


Les Jeunes ‘’Communistes’’ Socialistes de Wallonie et Bruxelles demandent, au plus vite, des excuses publiques à Monsieur Oettinger pour les propos tenus. Et dans un deuxième temps, nous demandons également à Monsieur Juncker de reconsidérer la place de Monsieur Oettinger au sein de la Commission. Ce dernier n’a, en notre sens, plus sa place dans une telle institution.


Samuel Moiny | Secrétaire politique des Jeunes Socialistes
Maxime Felon | Président des Jeunes socialistes