Les actualités .

Les actualités

17 oct

CP: Attaque contre la jeunesse belge

Les JEUNES SOCIALISTES condamnent un énième budget du gouvernement fédéral anti-social. Les cibles privilégiées, sur qui repose l’ensemble de l’effort budgétaire, sont une fois de plus les plus faibles de notre société : jeunes, pensionnés, malades et l’ensemble des travailleurs. Le gouvernement fait le choix de poursuivre sa politique toute à droite et de conserver les avantages des plus nantis.


On savait que le gouvernement de Charles Michel était passé maitre dans l’art de tromper les citoyens, la Déclaration de Politique Générale de ce dimanche ne nous a pas donné tort. Le premier ministre s’est présenté avec une semaine de retard au parlement avec une série de 7 ‘’réformes’’ qui s’avèrent être la nouvelle appellation pour désigner des économies et coupes sociales.


Discrimination flagrante à l’égard des jeunes travailleurs


Le gouvernement rend possible une discrimination de plus sur le critère de l’âge dans le monde du travail. Les jeunes travailleurs de moins de 21 ans pourront être payé avec un salaire inférieur au salaire minimum, jusqu’à 30% en dessous du salaire minimum pour un jeune de 16 ans à titre d’exemple. Cette mesure est tout à fait inadmissible et nous serons attentif à vérifier la légalité de cette décision qui va à l’encontre du principe constitutionnel d’égalité. En nous réservant la possibilité de faire suivre un recours contre la future loi.


Et comme si la nouvelle n’est pas déjà assez honteuse en soi, le premier ministre se fend même de présenter ces ‘’starterjobs’’ comme un moyen d’intégrer les jeunes sur le marché de l’emploi...


Les malades paient la note


Maggie De Block, malgré ses déclarations chocs dans la presse où il était hors de question de faire payer plus le secteur de la santé, a bien jeté de la poudre aux yeux des citoyens. Au final, c’est à la personnalité politique la plus appréciée du pays que l’on doit la plus grosse coupe budgétaire dans la santé jamais réalisée dans l’histoire de la Belgique. Pas loin d’un quart de l’effort budgétaire, soit la somme de 900 millions d’euros sera ponctionnée sur le dos des malades (réduction du remboursement des médicaments, réduction du temps d’absence autorisé d’un parent dont l’enfant souffre de maladie grave, ...).


On peut supposer que les spin doctors du gouvernement ont mis un stop à la saignée à hauteur de 900 millions pour éviter de passer le cap symbolique du milliard d’économie en 1 ans. Le MR n’a pas fini de nous prendre pour des aveugles avec cette fameuse ‘’réforme du secteur de la santé’’.


Le travailleur, vache à lait budgétaire du gouvernement déjà lourdement touché dans le dernier ajustement budgétaire et les années précédentes, les travailleurs restent malheureusement les premiers à payer pour l’incompétence de l’actuel gouvernement. Pensions rabotées, temps de travail augmenté, travail de nuit sectoriel (e-commerce), détricotage de la concertation sociale, gel des salaires (loi sur la norme salariale bétonnée par des sanctions a posteriori), ... Le Ministre Peeters, après avoir claqué la porte pendant les négociations du budget, a finalement bien dû revenir à la table et accepter toutes les revendications du MR, OpenVLD et NVA ; et sans broncher s’il vous plait !

Toutes ces mesures vont une fois de plus à l’encontre des travailleurs et creusent petit à petit mais durablement l’appauvrissement des travailleurs, des personnes fragilisées par la maladie et rend certain un appauvrissement plus que conséquent pour l’ensemble des jeunes rejoignant tôt le marché de l’emploi, de quoi les décourager à n’en pas douter.


Si nous condamnons toutes ces mesures, nous ne sommes pas pour autant sans proposition d’alternatives. Nous défendons une société plus égale qui traite chacun à mesure de l’effort qu’il peut apporter à la société. Quelques propositions pour une vraie alternative de gauche à cette politique libérale :


- suppression de l’ensemble des niches fiscales (intérêts notionnels, excess profit ruling,...),
- la mise en place d’additionnels à l’IPP pour les fortunes belges,
- la fin du régime des voitures de société (à peine modifié par le gouvernement à ce jour),
- taxe sur les plus-values, reconsidération de la taxe spéculation et augmentation du précompte mobilier,
- suppression des taxes diamants et caïman qui constitue de fausse taxe offrant des portes de sortie vers l’illégalité et exil fiscal,
- un grand pacte d’investissement interrégional-fédéral,
- la renégociation des normes budgétaires européennes,
- la mise en place d’additionnels à l’IPP pour les fortunes belges,
- la fin du régime des voitures de société (à peine modifié par le gouvernement à ce jour),
- suppression des taxes diamants et caïman qui constitue de fausse taxe offrant des portes de sortie vers l’illégalité et exil fiscal,
- un grand pacte d’investissement interrégional-fédéral,
- la renégociation des normes budgétaires européennes,

Samuel Moiny | Secrétaire politique des Jeunes Socialistes
Maxime Felon | Président des Jeunes socialistes